Ambositra : la capitale du travail du bois.

Ambositra, le 30 avril

Beaucoup de belles choses « à négocier »

Notre visite à Ambositra sera courte et essentiellement consacrée à la famille. La soirée du 29 est calme, un petit dîner en famille histoire de (re)prendre contact avec la branche « Michèle et Victor ».

Ce samedi matin, nous nous offrons une petite sortie dans Ambositra. C’est jour de marché, il y a énormément de monde. La première partie est une sorte de marché aux puces, ou plutôt une gigantesque friperie dans laquelle on trouve tout.

Devenues courantes à Madagascar, elles ont provoqué une baisse non négligeable de l’activité des usines de confection.

Des outils basiques, du 100% artisanal

Mais le but de notre sortie est ailleurs. Impossible de passer ici sans s’intéresser à la sculpture sur bois et à la marqueterie, cette sortie est prévue sur notre planning. Nous allons de boutique en boutique, admirant ici, achetant là pour satisfaire des commandes d’amis ou ramener des cadeaux. Statues en ébène, bois de rose ou palissandre, tableaux en marqueterie, beaucoup de très belles choses.

 

Du matériel de fortune.

Déjà très habiles, les artisans malgaches sont aussi très inventifs pour fabriquer des outils à partir d’objets de récupération. Ici, rien ne se perd … tout se transforme. Comme ci dessous, cette « table à découper » utilisée pour dans un atelier de marqueterie : une simple planche, un support de lame métallique reposant sur un ressort de matelas et une lame tirée de l’armature de pneus usés.

Je suis persuadé que des échanges de technique et de savoir faire entre artisans français et malgaches apporteraient beaucoup aux uns et aux autres et seraient bénéfiques pour les deux parties.

Ce contenu a été publié dans A travers Madagascar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.