Toujours plein les yeux.

90 kilomètres séparent Antsirabe et Ambositra, et toujours cette activité, partout, tout le temps. Je crois que c’est ce qui m’a le plus marqué lors de ce séjour. En attendant, je profite des paysages et des petites scènes de vie entraperçues ici et là en regrettant encore une fois de ne pas avoir assez de temps pour s’arrêter plus souvent pour en profiter.

Ce contenu a été publié dans A travers Madagascar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.